Exigeons le rétablissement des 300 postes mis au concours au CNRS

(For English version click here)

La recherche publique vit des jours difficiles, alors même que son importance pour la société demeure primordiale. A l’heure où nous sommes confrontés aux défis liés au changement climatique, tandis que les régimes démocratiques connaissent de profondes remises en causes, et alors qu’il s’agit d’être toujours plus vigilant face aux « fake news », jamais la nécessité de comprendre le monde de manière collective et désintéressée, et d’apporter des lumières sur ce qui nous menace n’a revêtu une telle urgence.

Pourtant, il est prévu de supprimer 340 postes de titulaires au CNRS d’ici 2022 qui s’ajouteront aux 1581 déjà supprimés depuis 2005.

Nous ne pouvons rester silencieux devant ce défaut d’investissement dans la recherche, devant le sacrifice d’une génération de jeunes chercheurs et devant la perte de compétences et d’attractivité annoncés de notre système de recherche. Il nous faut exiger le soutien à la recherche fondamentale. Il nous faut aujourd’hui nous mobiliser à nouveau. L’actualité budgétaire nous en donne l’occasion : pour le concours 2019 du CNRS, il est annoncé que seulement 250 postes seront ouverts, contre 300 l’an dernier (-17%) et les années précédentes. Les responsables de section du cnrs viennent de donner l’alarme sur la situation, par un texte publié dans Le Monde et il appartient à chaque chercheur, à chaque universitaire, à chaque étudiant, à chaque citoyen de les soutenir.

Défendre le CNRS, c’est participer à la défense plus générale de l’enseignement supérieur et la recherche publique en France, c’est agir en faveur de la production et la diffusion de connaissances auprès du plus grand nombre.

Pour exiger le rétablissement des 50 postes supprimés cette année signez, et rejoignez les 11074 premier.e.s signataires (liste complète en bas de page) !

Signez ici !

Rendez nous les 50 postes !

**your signature**

Signer
11,074 signatures

Partagez

   

Comment financer 50 postes au CNRS ?

Le coût lissé sur la carrière, chargé d’un chercheur ou une chercheuse au CNRS, c’est à peu près 100 000 euros par an. Donc 50 postes, c’est 5 millions d’euros. Où peut-on trouver ces 5 millions ? Voici quelques pistes :

  • L’ANR a vu ses crédits augmenter de 65 millions d’euros en deux ans, trouver 5 millions pour le CNRS, cela doit être faisable.
  • Le programme 190 concernant la recherche duale (civile et militaire) dépense chaque année 92 millions d’euros distribués dans les grandes entreprises sans aucune traçabilité (de l’avis même de la rapporteure LREM pour la mission« Recherche et enseignement supérieur » pour le projet de loi de finance 2019). En prendre 5 millions pour financer des postes au CNRS ne serait pas un scandale*.
  • Le crédit impôt recherche représente chaque année 6 milliards d’euros de dépense fiscale, avec des retombées que l’on peine à observer en terme d’innovation (par ex. en terme de brevet ou de publications)

* Notons d’ailleurs qu’un amendement déposé par un député LREM avait précisément cet objectif… mais il a été rejeté par la majorité !

 

Premiers signataires

Bruno Andreotti, Laboratoire de Physique Statistique

Dominique Archambault, Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis, CHART

Olivier Berné, IRAP

Muriel Darmon, CESSP-CNRS

Ghislain Deleplace, Université Paris 8, LED

François Denord, CESSP

Claude-Olivier Doron, SPHERE

Pascale Dubus, IHMC

Olivier Gimenez, CEFE UMR 5175 – CNRS

Pierre-Henri Gouyon, UMR CNRS-MNHN ISYEB

Hugo Harari-Kermadec, IDHES, ENS Paris-Saclay

Philippe Huneman, IHPST UMR8590

Sophie Jallais, PHARE

chantal Jaquet, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Marc Joly, Laboratoire Printemps (UVSQ/CNRS)

Morgan Jouvenet

Laurent Loison, IHPST UMR 8590

Cédric Lomba, Cresppa

Frédéric Lordon, CESSP

Pascal Maillard, EA 1337 Université de Strasbourg

Jean-Marie Maillars, LPTMC, CNRS, Sorbonne Université

Nicolas Mariot, CESSP UMR 8209

Marie-Domitille Porcheron, CRAE EA 4291 UPJV Amiens

Joel Pothier, Sorbonne Université

Thomas Pradeu, ImmunoConcept

Maxime Quijoux, Lise

Céline Ruet, Université paris 13

Arnaud Saint-Martin, CESSP/CNRS

Stéphane Schmitt, SPHERE

Nathalie Sigot Université, Paris 1, PHARE

Maud Simonet, IDHES/CNRS

Christian Topalov, Ecole des hautes études en sciences sociales

Eric Valentin, CRAE EA 4291 UPJV AMIENS

 

Liste de signataires 

Dernières signatures
11,074 Gabriel Soriano Institut Fresnel Déc 14, 2018
11,073 Guillaume Baffou Institut Fresnel - CNRS Déc 14, 2018
11,072 Kevin Guy Université Rennes 1 Déc 14, 2018
11,071 Minh-Thuy VAN Déc 14, 2018
11,070 Éric Lewin ISTerre Déc 13, 2018
11,069 Sylvie Tissier Citoyenne Déc 13, 2018
11,068 Sophie Lagesse Déc 13, 2018
11,067 loic Henriet ICFO Déc 13, 2018
11,066 Sandrine Bichet Déc 13, 2018
11,065 Jules Teulieres-Quillet Déc 13, 2018
11,064 Loïc Le Goff Institut Fresnel Déc 13, 2018
11,063 Sophie Brasselet Institut Fresnel Déc 13, 2018
11,062 Hélène CABROLIER IRD Déc 13, 2018
11,061 Maria Costa I2BC Déc 13, 2018
11,060 Ernestina Badal Universitat de València Déc 13, 2018
11,059 Florian Perron-Mouveroux Université Paris-Nanterre Déc 13, 2018
11,058 Marie Forget Edytem Déc 13, 2018
11,057 Amélie Gheerbrant Université Paris Diderot, IRIF, membre élu de la section 6 du Comité National Déc 13, 2018
11,056 olivier BATAILLE Déc 13, 2018
11,055 Christophe Osswald Lab-STICC (UMR 6285) Déc 13, 2018
11,054 Renaud Clarté IHU,Marseille Déc 13, 2018
11,053 Gregory Thiabaud Déc 13, 2018
11,052 Jean-Luc Tornero Déc 13, 2018
11,051 sébastien Morales ISM- CNRS Déc 13, 2018
11,050 Gaëtan Bourgeois EPCC-CERP de Tautavel Déc 13, 2018
11,049 Stéphane Coulon CRCM Déc 13, 2018
11,048 Baptiste Vignolle ICMCB-CNRS Déc 13, 2018
11,047 DOMINIQUE CARDON CIHAM/UMR 5648 CNRS Déc 13, 2018
11,046 Jean-François Vallart Déc 13, 2018
11,045 Denis VASSOR Déc 13, 2018
11,044 Estelle Nugues Déc 13, 2018
11,043 Muriel Le Roux IHMC Déc 13, 2018
11,042 Manuel Calvo Universite Illes Balears Déc 13, 2018
11,041 christophe godinho umr 7605 Déc 13, 2018
11,040 Marie-Laure Pons Déc 13, 2018
11,039 Maria Fernandez UMR 5556 Ecologie Microbienne Déc 13, 2018
11,038 Pauline Henri Déc 13, 2018
11,037 Eric Fontaine INSERM Déc 13, 2018
11,036 Loïc Rolland CNRS/LAPP Déc 13, 2018
11,035 Anahita Grisoni UMR5600 Déc 13, 2018
11,034 Aurélien Béthegnies CNRS Déc 13, 2018
11,033 Raphael Jeanson Déc 13, 2018
11,032 Jonathan Filée CNRS Déc 13, 2018
11,031 Cécile Baron ISM CNRS AMU Déc 13, 2018
11,030 FATIMA KOUROUROU CNRS Déc 13, 2018
11,029 Quentin Couix Centre d'économie de la Sorbonne Déc 13, 2018
11,028 Alexis Grélois Université de Rouen-Normandie Déc 13, 2018
11,027 Sébastien Saetta EHESP Déc 13, 2018
11,026 Anne Sentenac CNRS Déc 13, 2018
11,025 Aude LEREU Insitut Fresnel Déc 13, 2018