Un arsenal sanitaire large pour en finir avec la pandémie et prévenir les suivantes

Le texte de cette tribune a été publié dans le quotidien Libération le 11 janvier 2022. Vous pouvez vous associer aux 1890 signataires en complétant le formulaire plus bas.

Le bilan de la pandémie de SARS-CoV-2 est lourd : des centaines de millions de personnes ont été contaminées dans le monde, faisant au moins 5 millions de morts, possiblement le double. Le variant Omicron (B.1.1.529) se propage très rapidement dans les pays dont la politique sanitaire repose exclusivement sur la vaccination et sur des mesures d’atténuation visant à ne pas submerger les hôpitaux. Cette vague épidémique n’est en rien une surprise pour le monde scientifique et nous avions explicitement averti de cette évolution probable. De fait, la circulation large du virus conduit à un réservoir viral produisant mutations et recombinaisons, ce qui favorise l’apparition de variants à la transmissibilité élevée et déjouant l’immunité acquise, y compris l’immunité vaccinale. Il n’est pas certain qu’Omicron soit le dernier variant avant une phase endémique saisonnière semblable à la grippe ou à d’autres coronavirus (OC43, HKU1, 229E, NL63) ; nous avons les preuves en revanche que SARS-CoV-2 est particulièrement transmissible et que son échappement immunitaire peut être rapide. Parier sur l’atténuation des pathologies infligées par les variants successifs, qui seraient de plus en plus « bénins », rc’est s’abandonner à une temporalité difficilement prévisible.

Plusieurs pays ont mis en œuvre des politiques visant à maintenir de faibles taux de contamination en combinant vaccination, mesures de réduction des risques et investissement dans un arsenal sanitaire large et complémentaire. Ils ont connu moins de dommages sociaux et économiques, moins d’entraves à l’exercice des libertés publiques, moins de mortalité, moins de mise sous pression des personnels soignants. La vaccination générale est indispensable pour réduire les risques de maladie grave et de décès. Mais l’incapacité à contrôler la circulation du virus par ce seul moyen entraîne une saturation des systèmes de santé publique, tandis que les hauts niveaux de circulation virale empêchent de tester, d’isoler, de retracer les contacts. Cet état de fait dégrade la qualité de soins pour l’ensemble des patients. Dans ces conditions, les slogans creux des uns et des autres sur la vaccination, qui opposent des conceptions simplistes et étroitement individualistes de la liberté et de la responsabilité, méconnaissent la réalité de la pandémie et détournent le débat politique et sanitaire des exigences du moment. À l’approche de l’élection présidentielle et dans ce contexte de développement épidémique, il est indispensable de revenir collectivement à l’ensemble des faits scientifiques et des mesures politiques sur lesquels doit s’appuyer une stratégie efficace.

Après deux ans de pandémie, il convient d’adopter la stratégie qui a fait ses preuves là où elle a été suivie, en se révélant plus efficace, moins favorable à l’apparition de souches mutantes, moins défavorable à l’économie et plus respectueuse de l’exercice des libertés. Cette stratégie se décline en six volets.

  1. Programmer des campagnes de vaccination universelle à l’échelle planétaire, non seulement par la suspension des brevets mais par un transfert des techniques d’encapsulation vers des centres de production régionaux destinés à un approvisionnement massif en vaccins de haute qualité.
  2. Reconnaître enfin, sans équivoque, le consensus atteint en juin 2020 sur la transmission aéroportée de SARS-CoV-2 et en tirer toutes les conséquences pour construire des politiques de prévention de la transmission.
  3. Promouvoir l’utilisation de masques respiratoires de type FFP2 en intérieur ainsi que dans tout environnement à forte transmission. A contrario, il est inutile d’imposer le masque en milieu extérieur en dehors des foules denses.
  4. Mettre en place rapidement des normes de ventilation et de purification de l’air (filtre HEPA, UV-C,…) dans les lieux recevant du public, sur une base rationnelle. Cela demande d’investir massivement dans la rénovation des bâtiments. À long terme, il conviendra de changer les pratiques architecturales en vigueur dans la construction et la rénovation des bâtiments publics, pour y apporter isolation thermique et ventilation.
  5. Mettre en place des processus efficaces de suivi et d’analyse des chaînes de contamination.
  6. Lancer immédiatement un plan de recrutement et de formation d’arpenteurs sanitaires (50 000 emplois), qui accompagneront la mise en place de l’ensemble des mesures sanitaires (tests, aide à l’isolement, prévention). À moyen terme, il s’agira d’exercer une veille active au contact de la population et de participer à la diffusion d’une nouvelle culture scientifique et sanitaire, dans le cadre d’une politique de la santé et du soin fondée sur l’anticipation, à l’échelle des quartiers et des villages.

Ces mesures sont le premier pas indispensable vers la constitution d’un arsenal sanitaire large et pérenne, grâce auquel la France sera à même de faire face à d’éventuelles autres pandémies, sans payer le prix humain de SARS-CoV-2. La responsabilité du politique est de sortir des clivages simplistes et de l’attente de la disparition miraculeuse de la crise. Notre société a besoin d’en finir avec la litanie des demi-mesures et des annonces paternalistes, égrenées sans aucune visibilité ni logique au fil des vagues épidémiques. Renouer avec la joie de vivre et redonner du sens à notre existence commune implique d’apporter une réponse rationnelle et solidaire aux crises qui nous frappent. Après bientôt deux ans de pandémie et à l’approche d’échéances électorales importantes, il est difficile de croire qu’un programme politique qui ne s’élèverait pas à la hauteur de ces constats en incluant des propositions sanitaires et scientifiques solides puisse avoir quoi que ce soit à dire sur l’avenir de notre société.

Un arsenal sanitaire large pour en finir avec la pandémie et prévenir les suivantes

Premiers signataires

Samuel Alizon, directeur de recherche en biologie de l’évolution (CNRS) | Bruno Andreotti, professeur de physique (Université Paris 7) | Jean-Luc Autran, professeur de physique (Aix-Marseille Université) | Guillaume Bec, ingénieur de recherche (CNRS) | Thomas Becking, postdoctorant CNRS en biologie, écologie, évolution (Université de Poitiers) | François Boulogne, chercheur en physique (CNRS) | Etienne Candel, professeur de sciences de l’information et de la communication (IUT de Paris Rives de Seine) | Sylvie Citerne, technicienne de laboratoire de recherche (Inrae) | Frédérique Coulée, professeure de droit (Université Paris-Saclay) | Mariannick Dagois, professeure agrégée honoraire (Université Paris 8) | Anne Duprat, professeure en littérature comparée (Université de Picardie-Jules Verne) | Mélanie Duval, chercheuse en géographie (CNRS) | Hélène Fleurbaey, chercheuse en physique (CNRS) | Olivier Gandrillon, directeur de recherche en biologie des systèmes (CNSRS) | Marie-Dominique Garnier, professeure de littérature anglaise et études de genre (Université Paris 8) | Jacques Haiech, professeur honoraire de biotechnologie (Université de Strasbourg) | Patrick Haillet, professeur de sciences du langage (CY Cergy Paris Université) | Sophie Jallais, maîtresse de conférences en économie (Université Paris I) | Elise Julien, maîtresse de conférences en histoire (Sciences Po Lille & Université de Wuppertal) | Chantal Keller, maîtresse de conférences en informatique (Université Paris-Saclay) | Pascal Maillard, universitaire en littérature française (Université de Strasbourg) | François Marchal, chercheur en paléoanthropologie (CNRS) | Damiano Mazza, directeur de recherche en informatique (CNRS) | Perola Milman, directrice de recherche en physique (CNRS) | Pierre-Yves Modicom, maître de conférences en linguistique (Université Bordeaux-Montaigne) | Nathalie Queyroux, ingénieure de recherche, responsable de ressources documentaires (CNRS) | Valérie Robert, maîtresse de conférences en études germaniques (Sorbonne Nouvelle Paris 3) | Arnaud Saint-Martin, chercheur en sociologie (CNRS) | Laure Saint-Raymond, professeure de mathématiques (Institut des Hautes Études Scientifiques) | Mariette Sibertin-Blanc, maîtresse de conférences en aménagement-urbanisme (Université Toulouse II Jean Jaurès) | Johanna Siméant-Germanos, professeure de science politique (École normale supérieure de Paris) | Anne-Soisig Steunou, chercheuse en microbiologie (I2BC, CNRS) | Geneviève Soucail, astronome (Université Toulouse III Paul Sabatier) | Armelle Talbot, maîtresse de conférences en arts du spectacle (Université de Paris).

Liste des 1890 signataires

Dernières signatures
1,890 Pierre Matet Professeur, Mathématiques, Université de Caen Jan 22, 2022
1,889 Nadine LESVIGNES retraitée Jan 22, 2022
1,888 Blondine Morisson Jan 22, 2022
1,887 Oli CLÉMENT Consultante en numérique Jan 22, 2022
1,886 Luke MacAleese CR CRNS Jan 21, 2022
1,885 Mélanei Jorba Prag d'italien, INU Champollion , Université Toulouse II Jean Jaurès Jan 20, 2022
1,884 Ghislaine Bouvier Enseignante-chercheure en santé publique et environnement Jan 20, 2022
1,883 Denis Petitjean cadre de santé a la retraite Jan 20, 2022
1,882 Michèle Chabanon Retraitée éducation nationale Jan 20, 2022
1,881 Danielle Laporte PRCE retraitée UFC CLA Besançon Jan 20, 2022
1,880 Claude Verdier Dir. de recherche CNRS Jan 20, 2022
1,879 Anne LORSIGNOL Professeure des Universités Jan 20, 2022
1,878 Dominique Tremousaygue Chargée de recherches , Biologie moléculaire végétale -CNRS Jan 20, 2022
1,877 Jérôme Provost conducteur de bus Jan 20, 2022
1,876 Yann Coadou Chercheur en physique, CPPM/CNRS Jan 20, 2022
1,875 Christopher Pollmann Jan 20, 2022
1,874 Alain Messaoudi Maître de conférences, histoire, Université de Nantes Jan 20, 2022
1,873 Olivier Canteaut MCF Histoire Jan 20, 2022
1,872 Marc François Professeur des Universités, Directeur adjoint, Spé. Mécanique, laboratoire GeM (Nantes) Jan 20, 2022
1,871 Brigitte Pakendorf Directrice de recherche en linguistique, CNRS Jan 20, 2022
1,870 Artemisa Flores maîtresse de conférences en sociologie (UPEC) Jan 20, 2022
1,869 Fabrice Chatonnet Ingénieur de recherche, CHU de Rennes Jan 20, 2022
1,868 Aurélien PAULMIER Chercheur, biogéochimiste Jan 20, 2022
1,867 Mathieu Fonteneau Neurosciences Jan 20, 2022
1,866 Alain Trautmann Chercheur CNRS émérite, Institut Cochin Paris Jan 20, 2022
1,865 Sophie VRIZ professeur, Universite de Paris Jan 20, 2022
1,864 Charles ALUNNI Philosophie Ens Jan 20, 2022
1,863 Andre Gomes chercheur en physique (CNRS) Jan 20, 2022
1,862 Pierre-Amaël Auger Chargé de Recherche, Océanographe, IRD Jan 20, 2022
1,861 Martin Plus Chercheur, modélisation des écosystèmes côtiers, Ifremer Jan 20, 2022
1,860 Antoine Mesnard Étudiant en mathématiques Jan 20, 2022
1,859 Fabia Guillén MCF, Etudes Médiévales Hispaniques, Université de Pau Jan 20, 2022
1,858 Julien Weiss Maitrise, conception synthèses de molécules à intérêt bioactif, université d’Orléans Jan 20, 2022
1,857 MICHEL ICHANJOU Ingénieur informaticien Jan 20, 2022
1,856 Dominique PADOVANI Chercheur CNRS en Biochimie, UP Jan 20, 2022
1,855 Juliette Orjollet Je ne suis ni enseignante, ni chercheuse. Citoyenne covidée version longue de mars 2020, au chômage depuis la fin des AT Jan 20, 2022
1,854 Danièle Gimeno Retraitée de la fonction publique hospitalière en qualité de directrice des soins. Jan 20, 2022
1,853 Gérald Grenier Maître de Conférences en physique, Université Lyon 1 Jan 20, 2022
1,852 Natalia Miranda Chercheure principale associeé senior en Art & Sciences de l'art, Histoire de l'art, Danseuse classique professionnelle, Professeure de danse classique (Université Paris I Sorbonne) Jan 20, 2022
1,851 Philipp Heeb Directeur de recherches en écologie comportementale (CNRS/UPS) Jan 19, 2022
1,850 David Pouillanges Artiste de spectacle vivant Jan 19, 2022
1,849 florian massip Chercheur en Bioinformatique, Mines Paristech Jan 19, 2022
1,848 Patrice Barbot Jan 19, 2022
1,847 Chris Jennings Jan 19, 2022
1,846 Raphaëlle Lapôtre Jan 19, 2022
1,845 Loic Salmon Chercheur CNRS Jan 19, 2022
1,844 Tom Panier Développeur web Jan 19, 2022
1,843 Bernard MICHEL Retraité Jan 19, 2022
1,842 Ewen DEDOBBELER Kinésithérapeute Jan 19, 2022
1,841 Loïc Schussler Etudiant en informatique Jan 19, 2022

* Politique de confidentialité

  • RogueESR ne collecte que les informations que vous indiquez sur le formulaire, ce à quoi il faut ajouter votre adresse IP, dans le but d’éviter les doubles signatures.
  • Le collectif RogueESR collecte ces information uniquement dans le but de vous ajouter à la liste des signataires d’un texte que vous souhaitez signer et qui apparait sur notre site web, et pour vous tenir informé des suites associées au texte.
  • Ces données ne seront pas partagées ni utilisées à d’autres fins.
  • Vous pouvez à tout moment demander à ce que nous effacions les données relatives à votre personne en envoyant un email à contactrogueesr.fr.