Posted on

Prenons part à une présidence collective et collégiale du Hcéres

Au vu des menaces nouvelles qui pèsent sur le monde académique, nous avons pris la décision de réactiver RogueESR.

Le projet de loi de programmation pluriannuelle pour la recherche (LPPR), en cours d’élaboration, devrait être rendu public à la mi-février, pour une adoption avant l’été, possiblement par cavaliers législatifs. Les rapports préliminaires[1] et les prises de positions[2] publiques confirment qu’il s’agira d’une loi qualifiée par le président du CNRS d’« inégalitaire » et de « darwinienne », mettant en œuvre une dérégulation des statuts des universitaires et des chercheurs.

La « concertation » préparatoire au projet de loi n’a apporté aucune réponse aux questions pressantes qui se posent à tous les universitaires et chercheurs actifs. Nous éprouvons aujourd’hui l’urgence d’ouvrir un débat public sur l’organisation de la recherche à partir de nos pratiques, de sorte à renouer avec des institutions qui soient au service d’une recherche libre et exigeante.

Pour initier ce processus de réappropriation et de réflexion sur nos métiers, nous présentons une candidature collective au poste de président de l’Hcéres.[3] Le conseiller Éducation, enseignement supérieur, recherche et innovation du président de la République, M. Coulhon,[4] s’est lui aussi porté candidat.

Notre lettre de motivation commune paraîtra dans en milieu de semaine prochaine dans Le Monde. Nous espérons que cette candidature collective, qui sera déposée autour du 20 janvier, réunira femmes et hommes, issus de toutes les disciplines, de tous les corps, précaires ou non, et appartenant à tous les établissements français. Nous sommes déjà 2 150 candidats déclarés et vous invitons à nous rejoindre.

Il ne s’agit pas d’une simple pétition, mais d’un engagement à ouvrir et porter le débat public auquel nous aspirons dans notre entourage professionnel, pour préparer de possibles états généraux au début du mois de février. Les modalités précises de la candidature collective suivront prochainement.

Les premiers participants à la candidature collective, dont la liste figure ici, en accord avec les membres de RogueESR.


[1] Rapports des groupes de travail en vue de la rédaction du projet de loi , et leur analyse.

[2] Texte d’Antoine Petit paru dans Les Échos et réaction de la communauté.

[3]  Publication de l’appel à candidature au Journal Officiel.

[4] Thierry Coulhon a été l’un des instigateurs de la loi LRU en 2008, avant d’être en charge du programme de l’enseignement supérieur de la campagne électorale d’Emmanuel Macron.

onze − trois =